Le marais salé de Beresford

Le marais salé constitue un des milieux les plus productifs au monde. En effet, sa tâche consiste à filtrer les polluants provenant de l'eau des rivières, des lacs et des océans. À Beresford, le marais salé contribue plus précisément à assainir les eaux des rivières Millstream et Peter, et des ruisseaux Grant et Haché. De plus, le marais salé stabilise les berges de nos côtes, réduit les effets désastreux des inondations et protège les rivages contre l'érosion.

Satyre fauve des MaritimesCette zone de transition entre la mer et la terre regorge d'espèces animales et végétales qui dépendent de cet habitat fragile pour survivre. C'est le cas du papillon Satyre fauve des Maritimes (Coenonympha tullia nipisiquit) qui habite presque exclusivement le marais salé de Beresford. Malheureusement, il a été désigné espèce en péril par la Loi provinciale sur les espèces menacées d'extinction ainsi que le Comité sur la Situation des Espèces en Péril du Canada (COSEPAC).

Le 24 juin 2002, la municipalité de Beresford a signé une entente d'intendance stipulant que la ville veillera à la protection du papillon Satyre fauve des Maritimes et de son habitat, soit le marais salé de Beresford. Le 23 juin 2004 a eu lieu le dévoilement de plusieurs panneaux d'interprétation portant sur le papillon et son habitat.